Gaua, Mont Garet.

Cet article est également disponible en : Anglais Bislama

Mont Garet Gaua.

Lors d'un trek de trois jours sur Gaua, nous avons pu observer le Mont Garet, le lac Letas et l'activité volcanique présente.

Zone déboisée sur Gaua.
Zone déboisée sur Gaua.

Nous arrivons dans la caldeira occupée par le lac Letas et découvrons les zones sous le vent très déboisées par les gaz qui s'échappent du cratère actif.

La végétation est mise à rude épreuve par les gaz du cratère actif, qui sous l'effet des vents dominants, empoisonnent les arbres et arbustes qui dépérissent. seule la prairie est assez résistante pour rester verte.

Zone active de solfatares sur Gaua.

Nous nous dirigeons vers cette zone présentant des fumerolles. La végétation est très dense et la progression difficile.

Zone active de solfatares sur Gaua.
Zone active de solfatares, Gaua.
Zone active de solfatares sur Gaua.

Nous découvrons une vaste zone active avec de très nombreuses fumerolles et solfatares.

La zone de solfatare occupe le lit d'un petit ruisseau qui coule vers le lac Letas.

De nombreux dégagements gazeux s'échappent en plein milieu de l'eau qui coule.

Une mare de boue fumante dont la température avoisine les 80°C.

Gaua, Mont Garet, zone déboisée.

Nous reprenons notre progression sur les pentes du Mont Garet.

Nous pouvons observer le déboisement dû au dégazage du cône actif. Toutes la zone sous le vent dominant est déboisée, les arbres dépérissent.

Mont garet, ancien cratère.

Au sommet du Mont Garet, nous découvrons un ancien cratère actif qui se rempli peu à peu des cendres expulsées par le cône actif plus à l'est.

Zone de dégazage dans le lac Letas.
Mont Garet, cratère actif.

Nous sommes au pied du cratère actif et la vue sur le lac Letas montre un dégazement important dans les eaux qui se teintent de jaune et d'ocre. L'eau à ce niveau est devenue toxique.

Éloignés du cratère actif, nous pouvons observer l'important dégazage.

Les bord de ce cratère sont très dégradés et nous ne pourons pas approcher pour observer le fond, les fumées très épaisses nous interdisent toute observation directe. Nous n'entendrons aucune explosion durant le court séjour sur ses pentes.

Guy

Docteur en Pharmacie, Biologiste Médical libéral à Marseille, France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

29c6336c27f582f7590145e52463f94byyyyyy
0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
+1