Ambrym

Cet article est également disponible en : Anglais Bislama

ambrym_2
ambrym_1

L’ile d’Ambrym correspond à l’un des volcans actifs le plus volumineux du Vanuatu (500 km3).

C’est un imposant stratovolcan de 35X50 Km qui s’élève à 1800 m au-dessus des fonds marins environnants.

Cette île allongée E-O s’est mise en place au niveau du segment central de l’arc du Vanuatu, dans la zone d’influence de la ride d’Entrecasteaux, probablement a la faveur d’une fracture transverse orientée N100°.

Ce volcan, principalement basaltique, présente la forme typique des volcans boucliers hawaïens.

Le cône principal est tronqué, à environ 800 m d’altitude, par une caldera.

Cette structure d’effondrement d’environ 12 km de diamètre présente un escarpement de quelques dizaines de mètres à plus de 450 m de haut et pourrait être reliée à une éruption paroxysmale récente, enregistrée par un large cône de produits pyroclastiques recouvrant les pentes de l’édifice autour de la bordure de la caldera, et résultant d’une explosion cataclysmique qui se serait produite il y a environ 2000 ans.

L’activité post-caldera s’est principalement développée sur les deux cônes actifs, Marum (1270 m) et Benbow (1160 m), caractérisés par des lacs de laves permanents.

Ambrym, le volcan le plus actif de l’archipel, a eu un très grand nombre d’éruptions historiques depuis 1774. Les dernières éruptions importantes se sont produites en 1986 et 1988-1989 et se sont traduites par des coulées de laves intra-caldera.

Les lacs de lave, de volumes variables, mais présents de manière quasi permanente dans les cratères du Marum et Benbow se vidangent périodiquement sous forme de coulées basaltiques sur le plancher de la caldera. Le magma est aussi éjecté sous forme de cendres, lapillis et scories, qui retombent en partie dans la caldera, et en partie sur le flanc NO de l’île.

Les études géophysiques par gravimétrie ont révèle un amincissement de la croute d’ouest en est sous Ambrym, passant de 25 à 19 km d’épaisseur.

Les études magnétiques ont permis de mettre en évidence la présence de plusieurs chambres magmatiques superficielles localisées sous la caldera et sous la partie est de l’île.

 

Plus récemment une étude sismologique du tremor à très longue période, a permis d’identifier deux sources magmatiques actives sous la caldera : l’une (la plus active) sous la zone à partir de laquelle a été émise la coulée de lave andésitique de 1986 à l’est de la caldera et l’autre située à l’ouest sous les cônes du Marum (coulée basaltique de 1988) et du Benbow.

Les profondeurs estimées de ces corps magmatiques sont comprises entre 3,5 et 3,7 km par rapport à la caldera. La présence de deux chambres magmatiques sous la caldera semble en accord avec le volcanisme bimodal observe entre 1986 et 1989 ainsi qu’avec la structure interne complexe du volcan.

Ph. Bani et al. (2012) A. Beaumais et al. (2013).

(Retour à la liste des volcans du Vanuatu)

Guy

Docteur en Pharmacie, Biologiste Médical libéral à Marseille, France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

281ba57468138873c24b47d835b2ac85JJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJ
0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
+1